Accueil > SharePoint 2019 > [SharePoint 2019] Partie 2 – Installation et configuration

[SharePoint 2019] Partie 2 – Installation et configuration


Cet article fait partie d’une série consacrée à SharePoint 2019 :

Note : Certaines images sont dégradées dans l’article, cliquez pour les ouvrir en pleine résolution.

Introduction

Vous avez déjà installé une version quelconque de SharePoint ? Félicitations ! Vous êtes prêts pour installer SharePoint 2019.

En effet, rien de bien nouveau dans cette phase d’installation par rapport aux versions précédentes de SharePoint, les phases/écrans d’installation des prérequis et d’installation/configuration de SharePoint sont identiques à ceux des versions précédentes de SharePoint.

On retrouve donc les étapes suivantes :

  • Installation des prérequis
  • Installation de SharePoint
  • Configuration de SharePoint

Cet article se base sur l’installation et la configuration d’un serveur exécutant tous les rôles, et installé manuellement.

Pour un déploiement « réel », on préférera l’utilisation d’un outil automatisé comme AutoSPInstaller (voir AutoSPInstaller Online et AutoSPInstaller).

Prérequis

Au niveau des prérequis, référons-nous à l’article officiel à ce sujet pour découvrir que l’on peut partir :

  • Sur des prérequis hardware similaires à ceux de SharePoint 2016,
  • Du Windows 2016 ou 2019 Standard ou Datacenter,
  • Du SQL Server 2016 ou 2017 RTM.

Je pars donc pour cet article sur une machine virtuelle sous Windows 2016 standard, 16 Go de RAM, et un second serveur dédié à SQL Server 2016.

Tout comme pour SharePoint 2016, la notion de serveur SharePoint 2019 « standalone » embarquant SQL Server Express n’existe pas, il vous faudra donc l’installer séparément.

Au niveau des comptes de service, vous pouvez utiliser les best-practices à ce sujet, à savoir configurer des comptes dédiés à des usages bien précis (cet article de Vlad vous aiguillera – vous pouvez bypasser les permissions pour le compte SP_Farm, qui sont mises en place automatiquement par SharePoint pendant l’installation), et non un compte unique qui sert à tout et n’importe quoi …

Installation des prérequis

« Cà s’installe en quelques clics SharePoint » – Cet adage est au moins vrai pour les prérequis.

Une fois l’iso monté sur le serveur, on clique sur « Install software prerequisites » :

Et on déroule :

  • Lancement de l’installation des prérequis

  • Les prérequis s’installent

Quelques minutes plus tard, les prérequis sont installés.

Installation de SharePoint

Une fois les prérequis installés, retour à l’écran d’accueil pour un clic sur « Install SharePoint Server » :

  • Je ne détaille pas tous les écrans, mais on passe par l’écran de saisie de la licence

  • Par celui de l’installation en elle-même

  • A la fin de l’installation – et comme d’habitude – on a la possibilité de lancer l’assistant de configuration, ce qu’on fait ici

Configuration de SharePoint

Pour la beauté du geste, je vais utiliser pour cette configuration un alias, dont le nom sera utilisé par SharePoint pour référencer le serveur SQL.

Si vous découvrez ce concept, cet article vous éclairera.

Les différentes étapes sont les suivantes :

  • Démarrage de la configuration

  • On crée une nouvelle ferme

  • Au niveau du serveur de base de données, je saisis le nom de mon alias

  • Après avoir saisi la passphrase de la ferme, on sélectionne le rôle du serveur (a.k.a minrole) : ici ce sera un rôle « Single-server farm »

  • La configuration se déroule …

  • Et elle se termine avec succès

Configuration additionnelle

  • Une fois l’administration centrale lancée, on nous propose de participer à l’amélioration de SharePoint et OneDrive

  • Pour terminer sur l’utilisation optionnelle du wizard pour configurer l’ensemble des services de votre ferme en 1 clic – Je vais l’utiliser dans le cadre de cet article

  • A la fin du wizard, l’ensemble des applications de service est configurée MAIS avec un compte AD unique pour tous les services, et donc bien éloigné des best practices. A éviter donc pour des environnements un peu sérieux, mais on s’en contentera ici.

Fin de la configuration

Je choisis ici à la fin de l’assistant de configuration de créer une collection de sites « racine », hostée sur http://nomdemonserveur (1).

Et on nous propose déjà de configurer les fonctionnalités hybrides (2) :

La configuration est terminée, pour vérifier le bon fonctionnement on peut lancer :

  • Le site créé par défaut – Bienvenue dans la modern experience sur SharePoint on-premises !

  • L’administration centrale

Vous noterez la barre verte vous incitant à … Configurer l’hybride ….

Tout s’affiche correctement, l’installation de notre ferme SharePoint est donc un succès.

Publicités
Catégories :SharePoint 2019
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :