Archive

Archive for the ‘SQL Server’ Category

Speaker au SQLSaturday Paris 2014 – JOIN US !

Le samedi 13  septembre 2014 aura lieu le second SQL Saturday en France, le bien nommé SQLSaturday Paris 2014.

Il se déroulera dans les locaux de l’école SUPINFO dans la tour Montparnasse à Paris.

Au programme

Au programme de ce SQL Saturday :

Les pré-conférences

Ces pré-conférences sont au nombre de 4 :

Power BI : Réaliser un projet Power BI de zéro en une journée Jean-Pierre Riehl Inscription
Data Curation: Effective ways to optimize your data with MDS & DQS Oliver Engels & Tillman Eiterberg Inscription
Stockage SQL Server , sauvegarde et récupération de données en détail David Barbarin & Christophe Laporte Inscription
Audit de performances dans SQL Server Isabelle Van Campenhoudt Inscription

 

 

Elles sont toutes les 4 payantes, car données par un expert reconnu, et durent une journée entière; pas question ici de survoler les sujets, on s’y plonge !

Pour plus d’informations : http://guss.pro/2014/09/13/preconferences-du-sqlsaturday-paris-2014.

Les sessions du samedi

Ces sessions sont gratuites, et sont divisées en 4 parcours :

  • Parcours SQL Server dédié au moteur de base de données ;
  • English speaking track : des speakers anglophones de réputation internationale aborderont toutes les technologies concernant SQL Server ;
  • Parcours Business Intelligence dédié au décisionnel ;
  • Parcours écosystème pour tout ce qui tourne autour de SQL Server et du décisionnel ;

Au final, ce SQL Saturday se compose de :

  • 5 parcours ;
  • 20 sessions (plus les discussions Chalk-Talk) ;
  • 20 speakers francophones ;
  • 6 speakers anglophones de réputation internationale ;
  • 7 nationalités représentées parmi les speakers.

Pour plus d’informations : http://guss.pro/2014/09/13/agenda-du-sqlsaturday-paris-2014.

Les sessions invitées – Dont la nôtre !

Parmis toutes ces sessions SQLiennes, 4 espions SharePointeurs se sont infiltrés (comprennez, se sont gentillement fait invités par les organisateurs) :

  • Serge Luca (MVP SharePoint) :

1

  • Gilles Pommier (MVP Office 365)

2

  • Gokan Ozcifci (MVP SharePoint) et Benoît Jester (MVP SharePoint) <== Sont super ces mecs !

3

 

Vous avez envie de passer un samedi sous le signe de la bonne humeur, d’une belle vue sur la Tour Eiffel, de sessions intéressantes ?

Ne cherchez pas plus loin , et filez vous inscrire !

(Et en bonus : vous éviterez la visite pénible du samedi midi chez la belle-mère !)

Plus d’informations

Les deux sites officiels :

Le compte Twitter du GUSS : https://twitter.com/GUSS_FRANCE

La page Facebook : https://www.facebook.com/groups/GUSS.FR

Publicités
Catégories :SharePoint 2013, SQL Server

Nouvel eBook du Wiki TechNet: Transact-SQL by TechNet Wiki Community

janvier 27, 2014 Laisser un commentaire

Après la publication du premier eBook du Wiki TechNet puis du second, la sortie d’un nouvel eBook issu du Wiki TechNet a été annoncée hier sur le blog du Wiki TechNet.

Cet  eBook (Transact-SQL by TechNet Wiki Community) rassemble 49 articles rédigés par 18 auteurs et mis en forme par :

Pour le télécharger, rendez-vous sur la galerie TechNet :  Transact-SQL by TechNet Wiki Community.

Catégories :Livres, SQL Server Étiquettes : , ,

SQL Server : Ajouter des administrateurs sans avoir accès à l’instance

juin 28, 2013 5 commentaires

Ou comment se sortir de la situation suivante : vous accédez à votre serveur SharePoint en tant qu’administrateur, mais :

  • Vous n’avez pas les droits pour accéder à l’instance SQL (ici 2008 R2),
  • Bonus 1 : La ferme SharePoint est en vrac,
  • Bonus 2 : Vous avez besoin de tester rapidement quelque chose sur cette ferme,
  • Bonus 3 : Récupérer les mots de passe des comptes de service demanderait plus de temps qu’il n’en faudrait à Eve Angeli pour trouver de l’huile de coude dans un magasin de bricolage.

Bref, il vous faut une solution rapide pour remettre tout çà en ordre, et en priorité : récupérer les droits (ici sysadmin) sur l’instance SQL Server.

A noter que si tout cela arrive sur des environnements autre que test/intégration, il faut peut-être vous poser quelques questions qui dépassent le cadre de cet article …

La solution

La solution est somme toute assez simple : démarrer SQL Server en mode « Single User », grâce au paramètre « -m » de « sqlservr.exe ».

Ce mode de lancement va permettre aux membres du groupe « Administrateurs » local de se connecter à l’instance en tant que membre du rôle « sysadmin ».

A partir de là, 2 lignes de commande pour ajouter votre compte en tant que « sysadmin », et c’est réglé.

Procédure

1. Arrêtez les services SQL Server

2

2. Lancez SQL Server en mode « Single User »

1

3. Au bout de quelques instants la fenêtre arrête de scroller; si vous tentez de vous connecter à SQL Server avec un compte autre qu’administrateur, vous obtenez le message encadré en rouge

3

4. Les 2 requêtes à lancer sont les suivantes :

  • Ajout d’un login correspondant à votre compte Windows,
  • Attribution du rôle « sysadmin » au compte.

6

5. Pour cela, lancez « SQLCMD » dans une fenêtre ouverte en tant qu’administrateur, et lancez les 2 lignes de commande ci-dessus.

5

6. Redémarrez les services SQL.

Votre compte peut désormais se connecter à l’instance SQL, avec le rôle « sysadmin ».

6

7. Et si çà coince encore côté SharePoint, la commande Add-SPShellAdmin devrait finir de vous délivrer.

7

Références

SharePoint 2013 : Améliorer la sécurité de SQL Server

janvier 31, 2013 1 commentaire

Cet article fait partie d’une série concernant le déploiement de SharePoint 2013 :

Introduction

Nous allons voir dans cet article la manière d’améliorer la sécurité de SQL Server, par le biais des opérations suivantes :

  • La configuration d’un port d’écoute spécifique pour SQL Server (instance par défaut ou nommée),
  • Le blocage des ports standards d’écoute de SQL Server (TCP 1433, UDP 1434) via le firewall Windows,
  • La création d’une « Inbound Rule » sur le firewall Windows,
  • L’utilisation d’un alias SQL.

TCP 1433, UDP 1434 ?

L’instance SQL hébergeant vos bases de données SharePoint peut être de 2 types : « Par défaut » ou « Nommée ».

Si cela ne vous rappelle rien vous retrouvez ce choix pendant l’installation de SQL Server.

1

Lorsqu’une requête arrive au serveur SQL, elle est traitée différemment selon le type d’instance sollicitée.

Instance par défaut :

Le port TCP 1433 est utilisé, et ne change pas (sauf modification effectuée par l’administrateur).

Instance nommée :

Le port d’une instance nommée est par défaut dite dynamique, c’est-à-dire qu’un port disponible lui est affecté à chaque redémarrage de SQL Server.

A l’utilisation, le client envoie un message en UDP sur le port 1434 au serveur SQL, message traité par le service « SQL Server Browser » qui renvoie au client le numéro de port TCP/IP utilisé par l’instance. Le client peut ensuite envoyer sa requête.

Au final, vous passez donc soit en TCP-1433, soit en UDP-1434.

Dans l’attente de l’autorisation de son auteur d’utiliser cette image, je vous invite à aller la consulter.

Alias SQL ?

Les alias SQL se configurent au niveau de vos serveurs frontaux et applicatifs; voyez-les comme un raccourci vers votre serveur SQL – Un peu comme quand vous modifiez votre fichier hosts.

Pour SharePoint, le serveur SQL s’appellera désormais « le nom de votre alias »; évitez les noms tels que « Casimir » ou « JamesBond, car vous retrouvez ce nom dans l’administration centrale, par exemple dans la liste des serveurs …

Etape 1 : Configuration d’un port d’écoute spécifique pour SQL Server

L’idée est de :

  • Modifier le port TCP utilisé par l’instance par défaut (1433),
  • Arrêter d’utiliser des ports dynamiques pour les instances nommées, et leur attribuer des ports fixes.

Ces opérations s’effectuent à l’aide du « Configuration Manager » de SQL Server, en utilisant un compte ayant le rôle sysadmin ou serveradmin.

1. Ouvrez le « Configuration Manager » de SQL Server.

2

2. Déployez la partie « SQL Server Network Configuration », et cliquer sur l’instance à modifier.
J’ai ici 2 instances :

  • Celle par défaut – MSSQLSERVER,
  • Une nommée – SHAREPOINT (La syntaxe est Protocols for « NomInstanceNommée »).

A

Je modifie ici l’instance nommée; cliquez-droit sur « TCP/IP », et sélectionnez « Properties ».

C

3. Cliquez sur l’onglet « IP Addresses ».

Vous trouvez ici une entrée pour chacune des adresses IP de votre serveur, SQL Server écoutant sur chacune de ces adresses.

Modifiez les paramètres comme suit :

  • Pour les entrées IPx, effacez les valeurs des champs « TCP dynamic ports » et « TCP Port »,
  • Pour l’entrée IPAll, effacez la valeur du champ « TCP dynamic ports », et saisissez dans le champ « TCP Port » le nouveau port d’écoute que SQL Server devra utiliser pour cette instance (je choisis ici 22000).

Cliquez sur « OK ».

4

4. Redémarrez le service « SQL Server », vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous aura pas prévenu :

5

Cliquez sur « SQL Server Services », puis clic-droit « Restart » sur le service appelé « SQL Server (VotreInstance) »

D

5. Jetez un oeil dans les logs SQL pour vérifier que votre modification a bien été prise en compte.

On voit bien ici que l’instance SQL écoute désormais sur le port précédemment paramétré : 22000.

7

Etape 2 : Blocage des ports standards d’écoute de SQL Server

Il n’y a rien à faire, le firewall de Windows se chargeant de bloquer par défaut toute communication non autorisée via une « Inbound Rule ».

Etape 3 : Création d’une « Inbound Rule » sur le firewall Windows

Partant du principe de l’étape 2 (tout ce qui n’est pas explicitement autorisé est bloqué), il va vous falloir créer une « Inbound Rule » afin d’autoriser les flux sur le port TCP (dans notre cas 22000).

1. Lancez « Windows Firewall with Advanced Security »

8

2. Cliquez-droit sur « Inbound Rules », puis cliquez sur « New rule ».

9

3. L’assistant s’ouvre; cliquez sur « Port ».

10

4. Conservez « TCP » sélectionné, et saisissez le port configuré plus haut (ici 22000)

11

5. Passez les autres étapes du wizard (en choisissant « Allow the connection ») – L' »Inbound Rule » est créée avec le nom de votre choix.

12

Etape 4 : Création et utilisation d’un alias SQL

La procédure de création et d’utilisation d’un alias est décrite dans cet article, consacré à l’installation d’un serveur SharePoint 2013 en mode ferme.

La seule différence ici est qu’il faut désormais décocher la case « Dynamically determine port » et saisir le port configuré (ici 22000).

13

Références

SharePoint 2013 : Installer un serveur (en mode ferme)

octobre 27, 2012 6 commentaires

[Edit 1] 25.10.2012 : Mise à jour de l’article avec la version RTM de SharePoint 2013, disponible sur MSDN depuis le 24/10/2012.[/Edit 1]

Nous allons voir dans cet article comment installer SharePoint Server 2013 en mode ferme; pour une installation en mode « standalone » vous pouvez vous référer à cet article.

Si vous préférez passer par du PowerShell pour les étapes allant de l’installation des rôles à l’installation des prérequis ou installer SharePoint en offline, vous pouvez utiliser les scripts suivants – Lisez bien les indications de la page.

Cet article fait partie d’une série concernant le déploiement de SharePoint 2013 :

Prérequis à l’installation

Cet article se basant sur Windows 2012 et ADDS, les articles relatifs aux installations des serveurs nécessaires (3 dans cet article : un contrôleur de domaine, un serveur de base de données et un serveur SharePoint) sont les suivants :

  • Windows Server 2012 installé (voir ici et  pour les procédures d’installation sous VirtualBox),
  • ADDS installé (voir ce post),
  • SQL Server 2012 installé (voir ce post),
  • Comptes pour l’installation de SharePoint (voir ce post) créés,
  • Réseau configuré entre tous les serveurs (voir ce post)
  • Serveur SharePoint ayant accès à Internet.

Vous vous demandez où trouver les éléments SharePoint  nécessaires à l’installation ? Direction le post de Patrick !

Création de l’alias SQL

Cette étape n’est pas obligatoire, mais je préfère conserver cette bonne pratique lors de mes installations.

Connectez-vous sur votre serveur avec le compte d’installation (ici spasipe\SP_Install).

Avant de débuter l’installation, nous allons créer des alias SQL sur les frontaux et serveurs applicatifs (soit ici …. un serveur :)).

1. Lancer PowerShell, saisissez « cliconfg ».

Dans la fenêtre cliquez sur l’onglet « Alias », puis cliquez sur « Add ».

2. Sélectionnez « TCP/IP »¨, saisissez le nom que vous souhaitez donner à l’alias, le nom du serveur SQL, et cliquez sur « OK ».

3. Cliquez sur « OK ».

4. Etant donné que vous êtes dans un environnement 64 bits, rejouez ces étapes en lançant cette fois « C:\windows\syswow64\cliconfg.exe ».

Installation des prérequis SharePoint

1. Montez l’ISO de SharePoint 2013 et lancez l’installeur.

2. Cliquez sur « Run ».

3. Une petite popup de transition

4. Cliquez sur « Install software prerequisites ».

5. Cliquez sur « Next ».

6. Cliquez sur « I accept … » puis sur « Next ».

7. L’installation débute, la VM ayant accès à Internet, les prérequis sont téléchargés puis installés.

8. Cliquez sur « Finish » pour rebooter le serveur.

9. L’installation se poursuit automatiquement.

10. L’installation s’achève; cliquez sur « Finish » pour rebooter le serveur.

11. L’installation se lance furtivement et le message suivant s’affiche. Cliquez sur « Finish ».

12. Installer les KBs indiquées sur cette page Technet :

Installation de SharePoint

1. Relancez l’installation depuis l’ISO; cliquez sur « Install SharePoint Server ».

2. Saisissez la clé produit et cliquez sur « Continue ».

3. Cliquez sur « I accept … » puis sur « Continue ».

4. Laissez l’option « Complete » sélectionnée, afin de créer une ferme SharePoint dans laquelle vous pourrez éventuellement rajouter d’autres serveurs.

La seconde option installe une ferme « Standalone », c’est-à-dire que tout est installé sur le même serveur, y compris SQL Server, par le biais de l’installation de SQL Server 2008 R2 Express (voir cet article pour la procédure d’installation).

Cette installation est réservée à des fins de test, car non évolutive.

5. Cliquez sur l’onglet « File Location » et modifiez éventuellement les chemins d’installation et cliquez sur « Install Now ».

6. L’installation débute.

7. Cliquez sur « Close » pour lancer l’assistant de configuration.

Configuration de SharePoint

1. Clliquez sur « Next » puis sur « Yes » dans la popup.

2. Sélectionnez « Create a new server farm » et cliquez sur « Next ».

3. Saisissez les informations requises :

  • Le nom de l’alias créé en début de cet article comme serveur de base de données,
  • Les login et mot de passe du compte SP_Farm.

Cliquez sur « Next ».

4. Saisissez une « passphrase », utilisée entre autre pour rajouter des serveurs à une ferme existante. Cliquez sur « Next ».

5. Si vous le souhaitez décochez la case et attribuez un autre port à l’administration centrale.

6. Un récapitulatif s’affiche; cliquez sur « Next ».

7.  La configuration débute

8. La configuration s’achève (sans errreurs, contrairement à l’installation standalone …), cliquez sur « Finish ».

9. Vous êtes alors redirigé sur l’administration centrale, choisissez ou non de participer au CEIP.

10. Dernière étape : choisissez si vous désirez ou non utiliser le « Configuration Wizard », qui va configurer les applications de service pour vous.

Personnellement : non merci, je configure mes applications de service moi-même, même s’il est vrai que l’on peut modifier à posteriori les applications de service créées via le wizard.

Tests basiques

1. Les premiers tests basiques sont concluants : création d’un managed account, d’une application web, d’une collection de site, ainsi que d’une application de service de recherche.

D’aillleurs concernant cette dernière, après l’étape 1 … l’étape 1 ?

Un ptit coup de PowerShell pour démarrer le « usage and health data collection proxy » à l’état « stopped », et l’application de service de recherche est opérationnelle.

2. Après un full crawl (avec aucun contenu dans la ferme) exécuté avec succès, au niveau de la consommation mémoire :

Et les processus « noderunner » :

Conclusion

Cette installation en mode ferme ne pose pas de problèmes à l’installation, contrairement à une installation standalone, qui pose toujours quelques soucis.

Installer SQL Server 2012 sur Windows Server 2012

août 3, 2012 1 commentaire
[MAJ]
L’installation de la version  2014 CTP1 de SQL Server (testée sur Windows Server 2012 R2 preview) se déroule de la même manière que dans cet article.
Informations sur la disponibilité des packages : voir l’article Windows Server 2012 R2, SQL Server 2014 et System Center 2012 R2 disponibles au téléchargement.
1
[/MAJ]
Nous allons voir dans ce post comment installer SQL Server 2012 sur un serveur Windows Server 2012.

Prérequis

1. Windows Server 2012 installé (voir ici et  pour les procédures d’installation sous VirtualBox),
2. ADDS installé (voir ce post),
3. Télécharger SQL Server 2012 à l’adresse suivante,
4. Créer un compte (AD) qui sera utilisé comme compte de service pour les services SQL Server « MSSQLSERVER » et « SQLSERVERAGENT ». Il se nommera Svc_SQL.

Installation

5. Monter l’ISO dans votre logiciel de virtualisation préféré (ici Virtual Box).

6. De retour dans la VM lancez l’installeur
Puis
7. Cliquez sur « Installation » et « New SQL […] installation »
8. SQL Server lance des tests, cliquez sur le bouton « Détails » pour voir le détails des test. Ici aucun problème à signaler, cliquez sur « OK ».
9. Si votre machine est connectée à Internet SQL Server vérifie si des updates sont disponibles. Dans notre cas aucun update n’est disponible, cliquez sur « Next ».
10. D’autres tests sont déroulés, et un avertissement est  affiché car le Firewall est activé.
Rien de problématique, cliquez sur « Next ».
11. Choisissez la version « Free – Evaluation ». Cliquez sur « Next ».
12. Cliquez sur « I accept the license terms ». Cliquez sur « Next ».

13. Conservez la première option sélectionnée, les 2 autres choix concernant PowerPivot et une installation avec toutes les fonctionnalités. Cliquez sur « Next ».

14. Sélectionnez les fonctionnalités désirées et modifiez si besoin les chemins d’installation (n’oubliez pas de cocher les 2 cases concernant le « Management Studio »). Cliquez sur « Next ».

15. Un test se déroule. Cliquez sur « Next ».
16. J’ai choisi ici de conserver l’instance par défaut mais vous pouvez choisir une instance nommée. Mon ID d’instance sera « SHAREPOINT ». Cliquez sur « Next ».

17. Un récapitulatif s’affiche. Cliquez sur « Next ».
18. Configurez les services comme ci-dessous; notez l’utilisation du compte « Svc_SQL » créé dans les prérequis.

19. Cliquez sur l’onglet « Collation » pour configurer la collation de SQL Server comme préconisé par Microsoft, à savoir « Latin1_General_CI_AS_KS_WS ».
Cliquez sur « Customize ».
20. Cliquez sur « Windows collation […] order » et sélectionnez les options comme ci-dessous. Cliquez sur « OK ».
21. La collation est désormais correctement paramétrée. Cliquez sur « Next ».

22. Conservez le mode d’authentification Windows sélectionnée (dans le cadre de cette installation sur cette VM nous n’avons pas besoin du mode mixte).

Cliquez sur « Add current user » pour ajouter votre compte en tant qu’administrateur SQL Server.
Cliquez sur « Next ».
23. Cliquez sur l’onglet « Data Directories » et modifiez éventuellement les chemins d’installation. Cliquez sur « Next ».
24. Cliquez sur « Next ».
25. Des vérifications s’exécutent. Pas de problèmes, cliquez sur « Next ».
26. Un récapitulatif des éléments installés s’affiche. Cliquez sur « Install ».
27. L’installation s’est correctement déroulée. Cliquez sur « Close ».
28. L’installation est terminée. Vous pouvez lancer le « Management Studio » depuis le bureau.
29. Cliquez sur « Coonnect »
30. SQL Server 2012 est opérationnel !