Archive

Archive for the ‘SharePoint 2016’ Category

SharePoint 2016 : Les « Durable Links »

mai 3, 2016 1 commentaire

Une des nouveautés orientée utilisateur de SharePoint 2016 est une fonctionnalité nommée « Durable links ».

Comme son nom l’indique, elle permet à un utilisateur d’utiliser des liens « durables » pour les documents.

Aujourd’hui, si vous envoyez un lien vers un document par email, et si le lendemain vous renommez ou déplacez ce document, le lien reçu par mail devient invalide.

Avec cette nouvelle fonctionnalité, vous accédez au document même si celui-ci est renommé, ou déplacé.

Principe

Le principe  des « Durable links », c’est de vous permettre d’obtenir une URL unique pour chaque document, basée sur un ID.

En une image tirée de l’article Bill Baer sur ce sujet :

WOPI

Sur ce schéma, on voit la notion de WOPI (Web Application Open Platform Interface Protocol), symptomatique de l’utilisation d’Office Online Server (l’Office Web Apps vnext).

En effet, la présence d’Office Online Server est un prérequis à l’utilisation de ces « Durable links ».

Vous trouvez d’ailleurs dans cet article les instructions nécessaires à son installation et configuration avec SharePoint 2016.

Fonctionnement

Lors de la consultation d’un document (via Office Online Server, donc), une URL d’accès au document est mise à votre disposition :

OOS1.png

Cette URL est la « docID-based durable URL » dont parle Bill Baer sur son schéma, et est  construite dans mon cas selon le formalisme suivant :

http://URL_WebApp/Nom_Bibliothèque/Nom_Document?d=w%5BID_Document%5D

Lors de l’appel à cette URL , l’ID présent dans l’URL va être utilisé par OOS pour récupérer et afficher le document, processus qui se déroule donc en 2 étapes, Fiddler à l’appui :

  • 1 : Passage par la ferme OOS,
  • 2 : Retour à la ferme SharePoint.

art

Cet ID passé en paramètre n’est ni plus ni moins que l’ID du document (Champ « ID » de la table « AllDocs ») :

OOS2

Ou plus proprement l’ID récupérable via PowerShell (propriété « UniqueId » :

OOS3

 

Pour la suite de cet article, je vais utiliser un document pptx, qui est hébergé dans une bibliothèque nommée « Demo LD » de ma collection de site :

OOS4

En passant par PowerShell, il est possible de récupérer une nouvelle propriété (LinkingUrl) de l’objet SPFile associé, qui représente la « docID-based durable URL » du document.

2016-05-03_10h36_33.png

Lors de mes présentations et de la démo associé à ce sujet, je modifie généralement l’URL pour montrer que le document s’affiche  même avec un nom qui ne correspond plus, car c’est l’ID qui fait foi.

Par exemple ici, je remplace l’URL récupérée sur l’image précédente par : http://sp2016interne.spasipe.local/FAKE DOCLIB/FAKE DOC.pptx?d=w865f0db61bd64d70810cb72d36139edd

Résultat : je suis redirigé sur « http://sp2016interne.spasipe.local/_layouts/15/WopiFrame.aspx?sourcedoc={865F0DB6-1BD6-4D70-810C-B72D36139EDD}&file=Dubai%20-%20PowerBi%20V3.pptx&action=default », et le document s’affiche correctement :

OOS5

Et donc même si le document est déplacé ou renommé, l’URL « originale » permet toujours d’afficher le document.

CQFD !

Liens durables vs « ID unique de document »

Sur ce lien du site adopteunsharepoint.com, vous trouverez une très bonne explication sur la différence entre ces 2 fonctionnalités.

Références

 

Publicités

Office Online Server : Installation et configuration avec SharePoint 2016

avril 29, 2016 2 commentaires

Office Online Server, c’est l’ « Office Web Apps Server » version 2016 (dans cet article en version Preview).

Celui-ci reprend globalement les mêmes concepts que son prédécesseur, que ce soit en terme d’architecture ou de procédure d’installation.

Je dis globalement, car Office Online Server s’enrichit, ayant notamment absorbé Excel Services.

A ce sujet, vous pouvez consulter cet article, pour connaître les fonctionnalités dépréciées d’Excel Services vs les fonctionnalités nécessitant désormais Excel Online dans OOS.

Par ailleurs, OOS permet l’utilisation des Durable Links (article à venir sur ce sujet).

Les concepts

Même si les concepts architecturaux sont identiques à ceux d’Office Web Apps Server, revenons sur quelques concepts :

1. OOS s’installe sur un serveur dédié, ou pour des besoins de haute disponibilité, sur plusieurs serveurs dédiés.

Dans ce dernier cas, on se fera un plaisir de load-balancer l’ensemble avec un boitier F5, ou autre.

OOS aime l’exclusivité – N’installez rien d’autre sur les serveurs (SharePoint, SQL Server, …).

2. Les serveurs composant votre ferme OOS doivent idéalement appartenir au même domaine AD (ou à défaut à des domaines de la même forêt)

3. Vous pouvez vous baser sur les prérequis de SharePoint 2016 pour dimensionner vos serveurs, soit :

OOS1

Pour du test (c’est une version Preview, donc pas d’utilisation en production), personnellement mes machines virtuelles sous Hyper-V fonctionnent basiquement avec 6 Go de RAM.

4. OOS fonctionne en HTTP, ou en HTTPS.

5. Les ports à ouvrir sur le firewall : 80, 443 et 809 (si plusieurs serveurs OOS).

6. Système d’exploitation :  Windows Server 2012 R2, 64 bits

Avec ces informations en tête, nous pouvons poursuivre.

L’infrastructure utilisée pour cet article

Pour cet article, on fera dans le simple (contexte d’un environnement de test, mais avec OOS en HTTPS) :
  • Un contrôleur de domaine « SPAsipe.local » (autorité de certification, tout ça, …),
  • Un serveur SharePoint 2016 « Batterie à serveur unique », avec SQL server installé sur ce serveur,
  • Un certificat SSL (friendlyname : OOSCert),
  • Un serveur OOS unique, mais avec un alias pour l’attaquer via https://oosfarm.spsasipe.local.
2016-04-28_16h51_36
 Si vous souhaitez configurer votre ferme OOS en HTTP, vous avez le choix entre :

Préparation du serveur OOS

OOS ne comportant pas d’installeur pour les prérequis, il va falloir les installer via PowerShell.

1. Lancez PowerShell en tant qu’administrateur.

2. Installez les prérequis en lançant la commande suivante :

Add-WindowsFeature Web-Server,Web-Mgmt-Tools,Web-Mgmt-Console,Web-WebServer,Web-Common-Http,Web-Default-Doc,Web-Static-Content,Web-Performance,Web-Stat-Compression,Web-Dyn-Compression,Web-Security,Web-Filtering,Web-Windows-Auth,Web-App-Dev,Web-Net-Ext45,Web-Asp-Net45,Web-ISAPI-Ext,Web-ISAPI-Filter,Web-Includes,InkandHandwritingServices,NET-Framework-Features,NET-Framework-Core,NET-HTTP-Activation,NET-Non-HTTP-Activ,NET-WCF-HTTP-Activation45,Windows-Identity-Foundation

OOS1

  • Rebootez le serveur.

Génération et installation du certificat

1. Pour créer mon  certificat, je commence par effectuer une « Certificate Request », via IIS > Server Certificates, qui me fournit un fichier que je stocke bien au chaud pour la suite.

2016-04-28_15h20_20

2. Je contacte mon autorité de certification, via http://dc/certsrv, et je clique sur « Request a certificate ».

2016-04-28_13h51_18

3. Je clique sur « advanced certificate request »

2016-04-28_13h52_50

4. Je colle le contenu de ma certificate request dans la première zone, et je sélectionne « Web Server » comme template.

Un clic sur « Submit » pour conclure.

2016-04-28_13h54_56

5. Il ne reste plus qu’à télécharger le certificat généré.

2016-04-28_13h55_21

6. Passons à l’instal0altion : lancez mmc, chargez le snapin « Certificates », (Local computer) , et cliquez sur « Personal ».

Cliquez- droit > All tasks > Import…

2016-04-28_14h03_19

7. Sélectionnez le certificat précedemment téléchargé

2016-04-28_14h03_44

8. Cliquez-droit sur le certificat > Properties, et saisissez le « Friendly name » pour le certificat, dans mon cas « OOSCert ».

2016-04-28_17h22_24

9. On est tout bon, passons à l’installation.

Installation

1. Lancez « Setup.exe ».

2016-04-28_14h33_29

2. Cliquez sur « I accept the terms of this agreement »; cliquez sur  » Continue ».

2016-04-28_14h34_42

3. Modifiez éventuellement le répertoire d’installation et cliquez sur « Install Now« .
2016-04-28_14h35_45
4. L’installation s’achève; cliquez sur « Close ».
2016-04-28_14h47_33

Création de la ferme OOS

Relancez la fenêtre PowerShell en tant qu’administrateur.

1.  Lancez la commande « New-OfficeWebAppsFarm -InternalUrl https://oosfarm.spasipe.local -CertificateName « OOSCert » -EditingEnabled »

Le détail des paramètres :

  • -InternalUrl : l’alias de mon serveur OOS  (ça aurait pu être https://monserveur.spasipe.local),
  • -CertificateName : le nom du certificat utilisé,
  • -EditingEnabled : permet l’édition des documents au sein d’OOS.

2016-04-28_15h59_11

2. Pour vérifier que la ferme s’est correctement créée, lancez dans un navigateur l’URL https://NomDeVotreServeur-ou-Alias/hosting/discovery.

Si le XML s’affiche dans le navigateur : Office Online Server est opérationnel, et donc ici en internal-HTTPS.

2016-04-28_16h07_30.png

Configuration du serveur SharePoint 2016

1. Lancez le Management Shell de SharePoint 2016.

2. Pour créer la relation entre le serveur SharePoint 2016 et le serveur OOS, lancez la commande « New-SPWOPIBinding -ServerName <AliasDeLaFerme_Ou_NomDuServeur_OOS> ».

2016-04-28_16h33_19

La liste des applications et les extensions gérées s’affiche alors (Je n’en affiche ici qu’une petite partie).

2016-04-28_16h33_08

3. Tout comme OWA, OOS utilise un concept de zones (URL interne et URL externe) et peut utiliser les protocoles HTTP et HTTPS.

Pour vérifier la zone actuelle, lancez « Get-SPWOPIZone »

2016-04-28_16h36_56

On voit ici que je suis en « internal-http » (dû à l’utilisation d’un ancien serveur OOS), car par défaut c’est la zone « internal-https » qui est utilisée.

J’utilise alors la commande « Set-SPWOPIzone » pour rétablir la configuration initiale.

En passant, pour déconnecter une ferme OOS d’une ferme SharePoint :

2016-04-28_16h25_14

 

Test du fonctionnement d’OOS

Connectez-vous sur un site, et cliquez sur « … » à droite d’un document Office.

  • Avant la configuration d’OOS :

2016-04-28_16h28_22

  • Après :

2016-04-28_16h37_33

Restreindre l’utilisation d’OOS en spécifiant les domaines

L’Allow List d’OOS vous permet de limiter son utilisation en spécifiant le ou les domaine(s) autorisé(s) à l’utiliser.

3 commandes vous seront utiles :

  • Get-OfficeWebAppsHost : Liste les domaines autorisés; si la liste est vide c’est qu’aucune restriction n’existe,
  • New-OfficeWebAppsHost : Ajoute un domaine à l’Allow List.
  • Remove-OfficeWebAppsHost : Vous devinez ?

Exemple :

2016-04-28_16h59_59

Si vous tentez d’utiliser OOS depuis un domaine non autorisé, il se passe ceci :

2016-04-28_16h58_45

Références

Catégories :SharePoint 2016

Le 1er meeting du User Group Office 365 Suisse, c’est le 29 février 2016 !

février 5, 2016 1 commentaire

Le 29 février 2016 se tiendra la première édition du User Group Office 365 suisse, sur Genève.

Organisé par Yoan Topenot, cet événement gratuit et ouvert à tous vous permettra d’assister à 5 sessions sur Office 365 et son écosystème.

La liste des sessions est la suivante :

  • Gagner en productivité et en collaboration grâce à Office 365
  • Les nouvelles perspectives des groupes Office 365 grâce aux connecteurs
  • Les nouveautés de Sharepoint 2016 <== C’est moi !
  • MDM & RMS Une protection totale, sortez couvert !
  • The future of Microsoft Data platform, focus on Azure IOT, Analytics and Power BI

Toutes les informations sont disponibles sur : http://www.swiss-user-group.org/2016/01/27/metting-du-user-group-office-365-29-fevrier-2016, (le formulaire d’inscription se trouve en bas de page).

Au plaisir de vous y voir !

Catégories :Office 365, SharePoint 2016 Étiquettes : ,